15000 litres

C’est la quantité d’air que nous respirons chaque jour.

Pourtant, à Bruxelles, si l’on sait ce qu’on mange (à peu près) et ce qu’on boit (à peu près), on ne sait pas ce qu’on respire (ou très peu).

Ça doit changer ! Exigeons d’être mieux informé.e.s !

Recevez notre newsletter pour être tenu.e au courant de nos actions :

Cliquez ici

Pollution de l'air à Bruxelles


L’air de Bruxelles est pollué, ce qui engendre de ​graves problèmes de santé chez ses habitants, particulièrement chez les enfants. La pollution de l’air a également de nombreux effets néfastes sur l’​environnement​.

Cette pollution coûterait chaque année plus de ​18 milliard​s d’euros à la Belgique et, comme le montrent de nombreuses ​études​, ce sont les habitants des quartiers les moins aisés qui souffrent le plus de cette pollution.

Le trafic routier est responsable d’une grande partie de ce problème. Il émet ​30%​ des particules très fines (PM2.5) et représente ​69%​ des émissions régionales d’oxydes d’azote (NO2). La Région bruxelloise est en infraction depuis 2010 pour le dépassement des normes européennes relatives aux concentrations en NO2, ce qui l’expose au paiement de sanctions financières très conséquentes en cas de condamnation. Et comme le montre la ​décision récente​ de la Cour de justice européenne, les chiffres officiels ne reflètent probablement pasla réelle envergure du problème.

En savoir plus sur la pollution de l'air

Nos demandes


Le trafic routier est responsable de 30% des émissions de particules fines et de 69% des émissions de dioxyde d’azote dans la région bruxelloise. C’est donc le secteur à dépolluer en priorité. Pour ce faire, nous demandons aux pouvoirs publics de prendre 3 mesures :

Cette liste n’est pas exhaustive. Le chauffage, l’agriculture et la construction sont aussi des secteurs émetteurs de pollution où des efforts doivent être faits.