Demandons des livraisons moins polluantes !


Qui ne s’est jamais fait livré.e à la maison un colis acheté en ligne ? Plus grand monde.

À Bruxelles, comme dans beaucoup d’autres villes européennes, le nombre de livraisons à domicile augmente. Et avec elles la pollution causée par des camionnettes toujours plus nombreuses.

Aidez-nous à rendre les achats en ligne moins polluants ! Demandez aux vendeurs en ligne (Amazon, Zalando, Bol.com, etc.) de vous proposer une livraison par vélo cargo ou par camionnette électrique.

Quelle est la situation ?


Des chaussures aux canapés, en passant par des tanks pour chat, cela fait quelques années qu’il est facile d’acheter à peu près tout (et n’importe quoi) sur internet. Du coup, le nombre de ventes en ligne augmente année après année. Une tendance qui a récemment été accélérée par la pandémie de COVID-19.

 

L’augmentation de ces achats en ligne a pour conséquence un accroissement du nombre de camionnettes dans nos rues. En effet, une grande majorité (79%) des internautes se font livrer à la maison. Et étant donné que 16% des livraisons échouent à la première tentative et que 37% des client.es renvoient des produits, les camionnettes font d’autant plus d’allers-retours. Résultat, les camionnettes font chaque jour plus de 50 000 déplacements dans la région bruxelloise et elles représentent une part toujours plus importante du trafic routier.

50.000

trajets en camionnettes chaque jour à Bruxelles

Pourquoi est-ce un problème ?


En ville, les camionnettes posent de nombreux problèmes :

Pollution de l’air – Etant donné que la grande majorité des camionnettes roule avec du carburant fossil, elles participent fortement à polluer l’air que nous respirons. À Bruxelles les camions et les camionnettes sont responsables de 31 % des émissions de NOx et 33% des émissions de particules fines du trafic routier. Cette pollution coûte 50 000 € par jour aux Bruxellois.es, essentiellement en frais de santé.

Embouteillages – Les camionettes de livraison doivent s’arrêter fréquemment. Etant donné qu’il n’y a pas toujours des places réservées à cet effet, elles s’arrêtent souvent au milieu de la rue et bloquent ainsi le trafic.

CO2 – Les camionnettes de livraison, qui fonctionnent presque toutes avec un moteur à combustion (essence, diesel ou gaz) émettent de grandes quantités de CO2 et participent ainsi au changement climatique.

AccidentsEn raison de leur taille, de leur masse et des angles morts, les véhicules de livraisons représentent un danger plus grand que les voitures, en particulier pour les piétons et les cyclistes.

Bruit – Du fait de leur poids important, les camionnettes thermiques sont particulièrement bruyantes. Une camionnette peut faire autant de bruit que quatre voitures.

Que pouvons-nous faire ?


Points relais : En tant qu’acheteur/euse en ligne, le plus important est de choisir la livraison en point relais chaque fois que c’est possible.

Si 75% des livraisons se faisaient en point relais, et que les client.es allaient chercher leur colis avec un autre moyen de transport que la voiture, on pourrait réduire le coût économique et environnemental du dernier kilomètre de 60 à 80%. C’est énorme ! Et c’est facilement applicable car 60% des Bruxellois.es habitent à moins de 5 minutes à pied d’un point relais et 98% à moins de 10 minutes.

à moins de 10 minutes

des livraisons

Vélos cargo : Pour les colis qui ne peuvent pas être déposés en point relais, demandons à être livré.es par vélo cargo.

A Bruxelles, 25% des livraisons professionnelles pourraient être effectuées par vélo cargo. La livraison par vélo cargo permet de lutter efficacement contre la pollution de l’air et contre les émissions de CO2 (les vélos ne brûlent pas de carburant), contre la pollution sonore (les vélos sont silencieux), contre la congestion (les vélos ne prennent pas beaucoup de place) et contre les accidents. Un certain nombre de professionnel.les a d’ailleurs déjà adopté le vélo cargo.

Camionnettes électriques : Lorsque ni les points relais ni les vélos cargo ne sont une option, les camionettes thermiques doivent être remplacées par des camionnettes électriques.

En ville, les camionnettes sont responsables de 14% des émissions de NOx, un polluant dangereux pour la santé. L’électrification des camionnettes permettrait de lutter efficacement contre cette pollution. Elles sont aussi plus silencieuses que leurs équivalents diesels et elles émettent moins de C02. Et cerise sur le gâteau, leur coût total (achat, entretien, carburant, etc.) est inférieur à celui des camionnettes diesel de 25% en moyenne.

d'économie

Tout ceci étant dit, l’idéal reste bien évidemment de moins consommer et, quand on achète, d’acheter local afin d’éviter au maximum les livraisons, qu’elles soient en point relais, par vélo cargo ou par camionnette électrique.